Vendre sans être taxé, à Bruxelles !

Bruxelles, 1452, Philippe le Bon accorde aux bruxellois le droit de tenir un marché libre tous les vendredis.

Ce qui signifiait, pas de perception de taxe pour les biens mis en vente. De quoi laisser rêver les commerçants d'aujourd'hui !

Bruxelles, 1452, visite Bruxelles, Vincent Beckers
commerce à Bruxelles, 1452

Et je rajoute avec joie qu'en 1486, on y ajouta encore deux jours de marché libre : le jour de l'Ascension et le 18 octobre, jour de la saint Luc.


Voilà qui témoigne à la fois du pouvoir grandissant des corporations et du niveau d'émancipation de la ville de Bruxelles par rapport au Pouvoir.


Envie d'en savoir plus sur la grande et les petites histoire(s) de la Grand-Place de Bruxelles ? C'est par ici !