De la laitière à la Grand-Place

Une visite historique du coeur du Bruxelles médiéval commence comme il se doit à l'îlot Saint-Géry, avant de coulisser vers la Grand-Place.

Entre les deux, à hauteur de l'église Saint-Nicolas, une sculpture attire l'attention du badaud et interpelle l'amateur d'histoire et d'Histoire.


La sculpture de la laitière.



statue laitière, Bruxelles, visite Bruxelles, Vincent Beckers
statue laitière, Bruxelles


Au départ, en 1687, il s'agissait d'une fontaine, qui fut rénovée en 1918, en souvenir d'une vraie petite laitière dont la légende était connue de tous les Bruxellois.

Cette dernière vendait du lait, quoi de plus logique me direz-vous pour une laitière !

Seulement voilà : c'était une arnaqueuse !

Elle employait une mesure trop petite et sa marchandise était copieusement frelatée : oh, la vilaine ! Résultat des courses : au jour de sa mort, devant Saint-Pierre, ce dernier lui refusa l'entrée du paradis et la condamna à errer comme un fantôme dans les rues de Bruxelles en criant : « moitié de lait, mesuré frauduleusement, âme damnée ! ». La présence du spectre de la laitière dans les rues de Bruxelles provoqua une grande frayeur dans la population, tant et si bien que pour dissiper cet émoi, le Magistrat ordonna l'exhumation du cadavre de la pénitente.

On s'aperçut dès lors que le cou et la poitrine étaient complètement rongés par les vers.

Le corps était bel et bien putréfié, point question d'âme errante ou de fantôme gambadant librement en ville.

Soulagement dans la population.

Il paraît que depuis cette exhumation, le fantôme de la laitière cessa de hanter les rues de Bruxelles, et fait le bonheur des guides touristiques en quête de petite histoire sympa à raconter.


En découvrir plus sur Bruxelles et ses petits secrets ? C'est par ici !