Des couvents en coup de vent

Il sont venus, ils se sont établis et puis ils ont été détruits.

Les couvents occupèrent massivement Bruxelles sous l'Ancien Régime.

Jusqu'à 10 % du territoire de la ville de Bruxelles, soit 50 ha !

N'en subsistent aujourd'hui que quelques-uns, ayant dû leur survie en leur conversion en paroisse : église Saint-Jean Baptiste au béguinage, chapelle des brigittines, église des riches-claires, église des minimes.


riches-claires, Bruxelles, visite guidée Bruxelles, Vincent Beckers
Notre-Dame des riches-claires, Bruxelles

Par contre, le nom des rues évoque bien la présence massive et nombreuses des ordres religieux à Bruxelles : petits carmes, chartreux, bogards, minimes, thérésienne, augustins, capucins, ursulines, visitandines, ...

La plupart de ces noms sont inconnus du grand public. Et pourtant ils marquèrent et façonnèrent la vie des bruxellois (même si on les retrouve aussi un peu partout dans les grandes villes européennes).

C'est pourquoi, vous trouverez ici une série de posts consacré à la description de certains de ces ordres, dont l'histoire ou la spécificité en surprendra plus d'un.


  1. Les riches-claires, soeurs franciscaines plutôt aisées.

  2. les ordres destinés à l'éducation des jeunes filles




Saint-Jean-Baptiste au béguinage, Bruxelles, visite guidée Bruxelles, Vincent Beckers
Saint-Jean-Baptiste au béguinage, Bruxelles