Des morts avant du chocolat !

Les alentours du Grand Sablon sont depuis la nuit des temps l'habitat des nobles et des riches. Pour des raisons financières évidentes, les échevins souhaitaient conserver ces citoyens aisés dans leur ville. A proximité des lieux de pouvoir, qui plus est.

Mais ce n'était pas toujours facile. Les malades qui déferlaient au tout porche hôpital Saint-Jean faisaient leur dernier voyage ... au cimetière du Sablon !

Grand Sablon, Bruxelles, XVIIIe, visite guidée Bruxelles, Vincent Beckers
cimetière du Sablon, Bruxelles, XVIIIe.

Tant et si bien qu'au XVIIIe., les gens du quartier se plaignirent que "les cadavres qui étaient enterrés là en grand nombre, n'étaient pas toujours recouverts de terre comme il fallait"et que "le lieu était complètement défiguré et souvent aussi infesté par une puanteur insupportable".

Résultat des courses : on déménagea le cimetière, plus loin, près de la chapelle Notre-Dame de Montserrat.


Grand Sablon, Bruxelles, visite guidée Bruxelles, Vincent Beckers
Grand Sablon, Bruxelles

Maintenant, le Sablon reste un des endroits les plus chers de Bruxelles. Et on y vend du chocolat. De qualité. Pour les riches.

Voilà comment évoluent les choses, mon bon monsieur.


Envie d'en savoir plus sur la grande et les petites histoire(s) de la Grand-Place de Bruxelles ? C'est par ici !



texte librement inspiré de Bruxelles, où est le temps, ed.Wanders/Diogenes